Quel est l’impact du bio éthanol de la cheminée sur l’environnement ?

cheminee-bioethanol-sans-conduit

Les biocarburants sont de plus en plus utilisés dans la vie quotidienne, dans les transports, dans les équipements, etc. On croise de plus en plus la cheminée au bio éthanol site internet dans nos appartements et même dans nos maisons. Afin de déterminer quel est le véritable impact de ce type de carburant sur l’environnement qui nous entoure, il est important de faire le tour de la chaîne de production et de déterminer quel effet chacune des étapes a sur ledit environnement. Les étapes essentielles de la production des biocarburants sont l’obtention de la matière première, la production des plantes, l’utilisation finale dans les différents appareils ou véhicules, sans oublier bien évidemment la fabrication même du carburant. Il est clair que la fabrication des biocarburants a un effet sur l’environnement, car les plantes sont généralement cultivées de manière traditionnelle et pas biologique. La méthode traditionnelle de production des plantes implique la consommation de carburant et d’énergie que les engins agricoles suscitent, la forte consommation d’eau, d’engrais, et bien d’autres.

Le bilan énergétique et environnemental ne pouvant pas être le même dans des conditions différentes, il varie selon plusieurs paramètres comme l’espèce végétale dont on se sert, le mode de production, la région de production et la région de consommation et les distances qui les séparent, etc. La cheminée au bioéthanol utilise l’éthanol pour son fonctionnement. Si l’on considère le cycle de production de ce carburant, on constate que le meilleur bilan environnemental est fourni par la canne à sucre. Ceci s’explique par le fait que le résidu fibreux de la canne à sucre sert à produire la chaleur qui est indispensable pendant la distillation. Par contre, si c’est le charbon qui est utilisé pendant l’étape de la distillation, le bilan devient négatif.

En général les facteurs qui permettent de dire qu’un bilan environnemental est négatif si le cycle de production suscite l’utilisation de grandes quantités d’eau ou entraîne une modification radicale ou brutale des sols. Dès le moment où ces paramètres sont contrôlés, le bilan devient positif et les émissions de gaz à effets de serre sont réduites en comparaison avec les carburants fossiles. On suppose donc que le carburant qui sert dans les cheminées au bio éthanol présente un bilan environnemental plus positif que l’essence ou le gazole. Il faut donc trouver le moyen d’augmenter l’utilisation de ces carburants, en améliorant les méthodes et les conditions de production.