Quelles pratiques agricoles vertueuses autour de la cheminée à l’éthanol ?

cheminee bio ethanol

Depuis plusieurs décennies, les agriculteurs se rendent compte de l’importance qu’il y a à réduire l’impact global que les cultures ont sur l’environnement. En amont on note des avancées que l’on doit essentiellement à la sélection variétale et à la gestion efficace de la génétique. L’évolution continuelle des pratiques en agriculture reste donc un aspect important, à ne surtout pas négliger. L’un des moyens d’économiser les gaz à effet de serre consiste en des systèmes agricoles permettant d’améliorer les performances de l’azote. Plusieurs démarches existent dans cette optique, afin d’aboutir à un résultat semblable tout en utilisant la moitié de l’azote généralement utilisé. Parmi ces méthodes nous pouvons citer l’optimisation des rotations entre les cultures en choisissant d’une année à une autre les alternances de variétés les plus porteuses. Ces méthodes permettant de mieux fixer les gaz à effet de serre et d’assurer la pérennité de la production de carburants pour la cheminée à l’éthanol sur le site Chemineo.

Nous avons également la mise en place de cultures intermédiaires, qui occupent le sol pendant les périodes où la terre est en transition entre deux cultures différentes. Il est important de se servir de plantes ayant la capacité de fixer l’azote. La modulation des interventions est importante comme méthode, parce qu’elle permet de limiter les apports en engrais uniquement à certaines zones au cœur de la parcelle. Le pilotage précis des cultures qui permet d’apporter à la plante la dose d’engrais dont elle a besoin et au bon moment, sans négliger les conditions météorologiques. L’installation de bandes d’herbes et de haies en bordure des cultures augmente la surface de capture de CO2, prévient l’érosion et protège la ressource en eau. Autant de méthodes qui facilitent la production de biocarburants pour la cheminée à l’éthanol.

Selon les statistiques les trois secteurs qui émettent le plus de gaz à effet de serre sont l’agriculture, les transports, et l’industrie. L’agriculture étant en tête de liste. Au cours des quinze dernières années, les apports en azote à l’hectare ont baissé de 30% à l’hectare, on note également une augmentation de 40% des rendements du sucre. Preuves que les cultures progressent bien et cela annonce un bel avenir pour les carburants que l’on utilise dans les cheminées à l’éthanol. D’autres indicateurs positifs suivent, comme le fait que la superficie de surfaces traitées avec un herbicide a baissé de 60% depuis 2004.